DERNIERES ACTUS :
DERNIERES ARTICLES :
Vous êtes le ème visiteur
depuis le 23-06-2011.


Convention de Berne - La fin d'un mythe.

Enregistré le 22/03/2012

Nous avons à plusieurs reprises évoqué le sujet dans le passé.

Les milieux les plus démagogiques de la chasse du gibier d'eau, après avoir pendant 25 ans trompé les chasseurs avec la fausse piste de l'annulation de la directive 79/409, ont appelé ces derniers mois les plus hautes autorités de l'Etat à régler le problème des dates de chasse des oiseaux migrateurs par le biais de la prise en compte de la Convention de Berne.

Dans notre région Nord Pas-de-Calais, les porteurs de cette théorie - que nous avons maintes et maintes fois démontée, sont les grandes associations maritimes du nord de nos deux départements.

Hélassur cette piste, et bien imprudemment, la fédération des chasseurs du Pas-de-Calais soutient ces associations, par ses plus hautes voix, celle de son Président et celle de son Vice-Président délégué

La relation ci-dessous de la récente assemblée générale de l'ACM du Calaisis expose bien la situation, et les violentes attaques totalement injustifiées vers notre Fédération nationale.

Cliquez ci-dessous,

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Calais/actualite/Autour_de_Calais/Agglomeration_de_Calais/2012/03/07/article_revoltes-contre-leur-federation-national.shtml

Un élément nouveau très important vient d'être mis à notre connaissance.

Par un courrier en date du 9 mars 2012 adressé au Président de la FDC 62, la Directrice de Cabinet du Ministère de l'Ecologie signifie très clairement qu'il n'est pas question que la France modifie sa position,

Extrait :

"... la Convention de Berne autorise les parties contractantes à adopter des règles plus strictes que celles qu'elle prévoit.

L'Union Européenne a choisi d'adopter de telles règles au premier rang desquelles la Directive"oiseaux". La France, Etat membre de l'Union, ne saurait s'affranchir de ces règles en invoquant celles, générales et moins restrictives, de la Convention de Berne..."

Voilà qui confirme sans la moindre contestation possible ce que l'ASPCO, à l'opposé de toute démagogie, a toujours dit et écrit.


INFOS PRATIQUES :
QUESTIONS-RÉPONSES :
___