DERNIERES ACTUS :
DERNIERES ARTICLES :
Vous êtes le ème visiteur
depuis le 23-06-2011.


Chasse des oies : les dessous d un accord (2).

Enregistré le 21/02/2012

 (suite du message précédent).

Ne nous méprenons pas, l’ASPCO ne reproche pas aux chasseurs d’avoir profité de l' opportunité de cette migration tardive. Mais l’ASPCO reproche à ceux qui ont eu la chance de prélever une ou plusieurs oies de ne pas avoir joué le jeu de la démarche scientifique grâce à laquelle ils ont pu chasser jusqu’au 10 février.

 Du côté des espèces qui ont été largement prélevées par certaines installations, ne nous montrons pas plus royalistes que le roi. L’ONCFS et la Fédération n’ont, semble-t-il, rien relevé d’anormal, ils n’ont pas remarqué non plus qu’il s’était peut-être, ici ou , tiré un nombre de coups de fusil peu en rapport avec les résultats déclarés… donc n’en parlons plus…

 Rendez-vous maintenant dans quelques mois pour le bilan de cette opération et pour les perspectives d’avenir. L’étude était, dès le départ, boiteuse. Notamment le quota de 200 est jugé beaucoup trop faible par les spécialistes. Un échantillon de 1000 oiseaux aurait été un minimum pour espérer tirer des enseignements fiables. Les chasseurs n’ayant même pas été capable de fournir les 200 oiseaux qui leur étaient demandés, il ne faut pas attendre grand chose de cette étude en matière d’évolution de nos dates de fermeture.

 D’autant que dans quelques mois, les élections présidentielles seront déjà loin, et les promesses pré-électorales sans doutes déjà profondément enterrées.

 ASPCO


INFOS PRATIQUES :
QUESTIONS-RÉPONSES :
___