DERNIERES ACTUS :
DERNIERES ARTICLES :
Vous êtes le ème visiteur
depuis le 23-06-2011.


LA VERITE SUR LES HEURES DE CHASSE DU PIGEON.

Enregistré le 02/07/2011

La vérité sur les horaires de la chasse aux pigeons.

 Suite au « Billet d’humeur » de Monsieur Jean-Michel Taccoen dans la revue fédérale de mars 2011, nous allons également, « remettre quelques pendules à l’heure »...

En premier lieu, rappelons tout de même que Monsieur Jean-Michel Taccoen a été Vice-président de la fédération sans discontinuer de 1997 à 2010, c'est-à-dire pendant toute la période où Philippe Bettig a assuré la présidence. S’il s’est placé délibérément en opposition la dernière année, il a au contraire été partie prenante de toute la politique fédérale de 1997 à 2009, et a cautionné toutes les décisions, notamment la quasi-totalité des points de la réglementation départementale dont il fait aujourd’hui grief à Philippe Bettig.

Le premier sujet qui vient à l’esprit est celui des heures de chasse du pigeon, qui constitua un problème épineux dès 1997.

En arrivant aux manettes, nous héritions d’une réglementation mise en place par Guy de Bournonville, et perpétuée par Pierre Calonne. C’était 10h/17h pour tous les gibiers, et pas question de déroger…ni même d’en parler !!!

Nous avons innové en créant la première commission « pigeons ». A cette époque, les chasseurs de pigeons réclamaient déjà la possibilité de tirer leur oiseau de prédilection du lever au coucher du soleil. C’est Jean-Michel Taccoen qui reçut personnellement la responsabilité d’animer cette commission, et de négocier une solution avec l’association de chasseurs de pigeons de l’époque. Hélas, rien de productif n’est jamais sorti de cette commission, et l’association des chasseurs de pigeons, que présidait Francis Deneuvéglise de Dennebroeucq,  a rapidement claqué la porte.

Pourtant, au sein du conseil d’administration, nous cherchions constamment à faire évoluer cette réglementation, par petites touches, pour essayer de donner partiellement satisfaction aux chasseurs de pigeons, en prolongeant la chasse le soir notamment, après 17 heures, et en mettant au point une réglementation spéciale pour les miradors et pour les postes fixes. A la différence de l’équipe actuelle, qui a mis en place la nouvelle réglementation « à la hussarde », nous avons toujours veillé à consulter l’assemblée générale pour toute évolution de cette réglementation. C’est pour cela que nous n’avons pas avancé très vite, mais c’est cela la démocratie.

Chacun se souviendra de ces assemblées générales de la fédération où le regretté Henri Duriez, Président fondateur de l’ACPOM 62, essayait, avec ses tripes, de défendre les revendications légitimes des chasseurs de pigeons. Et chacun se souvient également comment, à chacune de ces tentatives, Monsieur Marc Brachet, en qualité de Président de l’Association des chasseurs de petit gibier, montait au créneau pour s’opposer vigoureusement à toute évolution de la réglementation. Et l’assemblée générale votait systématiquement le maintien de la réglementation10h/17h, au grand dam des chasseurs de migrateurs. Ceci, pour dénoncer vigoureusement l’odieux mensonge figurant dans l’article de la page 43 de la revue fédérale de mars 2011. Jamais, bien évidemment, Jean-Michel Taccoen et Marc Brachet ne se sont associés à Henri Duriez pour demander un nouveau règlement des horaires de chasse. C’est exactement le contraire qui s’est produit, il s’y sont toujours opposés!!!

 Aujourd’hui, ces Messieurs ont changé d’avis, tant mieux pour les chasseurs de pigeons, nous apprécions cette évolution, en dépit de la complexité de la réglementation mise au point. On se permettra toutefois de rappeler que début 2010, et notamment à l’occasion des réunions de secteur de fin d’hiver, l’ACPOM 62 était bien la seule à réclamer la chasse des oiseaux de passage du lever au coucher du soleil. Les chasseurs de l’Arrageois qui ont participé à cette époque à la réunion de Mercatel se souviendront comment Rémi Harlé, Président de l’ACPOM 62 qui abordait le sujet s’était fait clouer le bec par l’administrateur dissident André Framery (Judas pour les intimes).

Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis a-t-on coutume de dire, mais ce point d’histoire méritait d’être rappelé, car on a aussi souvent l’occasion de dire que les français n’ont pas beaucoup de mémoire. A ceux qui en auraient besoin, permettez-nous donc de la rafraichir quelque peu.

Philippe Bettig


INFOS PRATIQUES :
QUESTIONS-RÉPONSES :
___